Grenoble 1968 - Jeux Olympiques d'Hiver

Personnalités
Général De Gaulle, Présidents de la République française de 1959 à 1969

 

« JE PROCLAME L’OUVERTURE DES DIXIEMES JEUX OLYMPIQUES D’HIVER DE GRENOBLE »

Le général De Gaulle attend « ses » Jeux depuis quatre ans. Dès 1964, il a compris l’impact su sport et de la télévision en suivant les premières retransmissions des épreuves olympiques d’Innsbruck. Pour le président de la République, les Jeux de Grenoble sont les Jeux de la France et une formidable opportunité de favoriser le rayonnement du pays à travers le monde. Le général De Gaulle libère les crédits et mobilise les ministères, mais aussi la télévision qui, innovation, couvre l’événement en couleur.

Quand il arrive à Grenoble pour la cérémonie d’ouverture, il découvre une ville nouvelle, dynamique, symbole de la France moderne et une foule enthousiaste.

Les Jeux du Général peuvent commencer.

Le Général de Gaulle mourut le 9 novembre 1970 à Colombey-les-Deux-Eglises, France.

Avery Brundage, Président du C.I.O. de 1952 à 1972

 

« Grenoble a gagné car ses représentants ont insisté sur l’intérêt culturel de la ville. Ce qui est conforme à l’esprit olympique qui se veut universel »

Il représenta son pays aux Jeux de la Ve Olympiade à Stockholm, en 1912, et fut trois fois champion amateur des Etats-Unis de l’all around, spécialité analogue au décathlon sur une journée. Après une carrière de concurrent sportif, il se consacra à des tâches administratives sportives, occupant les postes de président de l’Union athlétique amateur des Etats-Unis (sept mandats), président du CNO des USA, pendant 25 ans, (1929-1953), président de l’organisation des Jeux Panaméricains, (ODEPA), etc. Après avoir été membre du CIO dès 1936 et vice-président du CIO dès 1945, il fut élu président en 1952.

Président d’honneur à vie de 1972 à 1975, grand défenseur de l’amateurisme, il écrivit de nombreux articles sur le sport amateur et le Mouvement olympique. Au cours de ses nombreux voyages à travers le monde, Avery Brundage amassa l’une des plus belles et des plus importantes collections d’art asiatique du monde. Celle-ci, estimée à 50 millions de dollars, fut donnée à la population de San Francisco, qui construisit un musée pour l’abriter dans le fameux parc de la Porte-d’Or.

Avery Brundage mourut le 8 mai 1975 à Garmisch-Partenkirchen, Allemagne.

Le comte Jean Bonnin de La Bonninière de Beaumont, généralement appelé Jean de Beaumont, est un homme d’affaires et un homme politique français né le 13 janvier 1904 et décédé le 12 juin 2002 à Paris. 

 

Il Fût Président du Comité Olympique Français entre 1967 et 1972.

Le Comité olympique français est fondé en 1894 par le Baron Pierre de Coubertin. Le président de la République Félix Faure en est le président d’honneur. Ce Comité où dominel’USFSA n’est pas permanent et se reforme à l’occasion de chaque olympiade. Cette situation perdure jusqu’en 1911. En s’appuyant sur le Comité National des Sports créé par l’USFSA (Union des sociétés Françaises de sports athlétiques) le 23 mai 1908, le comité olympique français devient permanent. Jusqu’en 1925, le président du CNS est également celui du COF. Lorsque Jules Rimet devient président du CNS, Justinien de Clary reste en poste comme président du COF. Les deux organismes restent toutefois très liés mais en 1952, le CIO demande au comité olympique français d’assurer son indépendance. La fusion entre les deux comités a lieu le 22 février 1972 et donne naissance au CNOSF moderne. En raison de statuts non conformes avec la charte du CIO, c’est toutefois encore l’ancien COF qui reste le seul interlocuteur officiel du CIO jusqu’au 28 mars 1973.